Quel est l’impact réel des sanctions internationales contre la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine ?

Par Guillaume Steunou

Le 24 février 2022, après plusieurs semaines de manœuvres militaires et trois jours après avoir signé un décret reconnaissant l’indépendance et la souveraineté des deux républiques ukrainiennes séparatistes de Donetsk et de Louhansk, la Russie décide d’envahir militairement l’Ukraine à la grande surprise des Occidentaux qui espéraient encore une issue des tensions par la diplomatie. 

Dès lors, l’Union européenne, les États-Unis et de nombreux autres pays se coordonnent afin d’appliquer des sanctions « massives, historiques, inédites » à la Russie, selon Gabriel Attal, dans le but d’asphyxier l’économie russe et « d’effacer quinze ans de progrès économique en Russie », d’après Joe Biden. Depuis le début de la guerre, les sanctions ne cessent de s’alourdir : gel des avoirs et des ressources dans l’UE, interdiction de survol des espaces aériens, interdiction d’accès aux ports, expulsion de diplomates, exclusion des banques russes au système SWIFT, arrêt du projet Nord Stream 2, suspension des activités des médias pro russes, sanctions personnelles auprès des proches du Kremlin, interdictions d’importer une liste de matières premières russes… La liste est longue et s’allonge tous les jours. Cependant, malgré des revers militaires majeurs et un changement de stratégie, la Russie réoriente son effort militaire sur le front Est de l’Ukraine, mais elle ne stoppe pas les combats. Dans le même temps, la Russie – en plus de poursuivre l’effort de guerre – ne se laisse pas faire. Elle contre-attaque face aux sanctions occidentales en instaurant un principe de réciprocité, fermeture des espaces aériens, blocage des importations, confiscations des avions occidentaux…

Dès le début de la guerre et après l’instauration des premières sanctions internationales, le cours de la monnaie russe, le rouble, s’est effondré.

Source : Bourse Direct

Le graphique ci-dessus montre l’évolution du cours du rouble face à l’euro depuis mi-janvier de façon journalière. Il y apparaît que l’impact direct du début de la guerre et des sanctions a été d’une violence inouïe. Toutefois, après plusieurs semaines de guerre, le cours s’est repris et le marché a compris que cette guerre semble être partie pour durer. La Russie est surtout en mesure de contourner une partie des sanctions. Elle sait que les pays Européens sont dépendants de son gaz et pétrole. C’est pourquoi elle va forcer l’Europe à payer ses factures en rouble… La Russie se tourne aussi vers l’Inde et la Chine pour contourner les sanctions occidentales et soulager son économie. Par ailleurs, malgré le blocage de certaines banques russes, les pays de l’ex-URSS, voisins et alliés de la Russie incitent les citoyens russes à venir créer des comptes bancaires dans leurs pays afin de contourner les sanctions.  

Dans le même temps, ce sont les entreprises européennes qui se retrouvent elles-mêmes pénalisées par les sanctions. La famille Mulliez est aujourd’hui dans la tourmente, ses chaînes de magasins comme Auchan, Leroy Merlin ou encore Décathlon sont très implantées en Russie. À elles seules, les trois enseignes emploient 76 000 salariés pour 404 magasins dans le pays. Nombreuses sont les personnes à mettre la pression au groupe français, dont Volodymyr Zlensky lui-même, « Renault, Auchan, Leroy Merlin et les autres doivent cesser d’être les sponsors de la machine de guerre russe ». La Société Générale a, par exemple, décidé de cesser toute activité en Russie en vendant sa filiale Rosbank au fonds russe Interros. La Société Générale anticipe d’ailleurs une perte de près de 3 milliards sur cette transaction. 

Finalement, l’impact économique provoqué par la guerre touche à la fois la Russie et les Occidentaux. Les sanctions censées mettre à mal l’économie russe se répercutent bien ailleurs et menacent l’ordre mondial. Les renseignements américains et les forces russes imaginaient une guerre éclair  et une prise de Kiev en seulement quelques jours. Il n’en est rien, le patriotisme des Ukrainiens a surpris le monde et plus de 50 jours après le début du conflit, des milliers de vies humaines décimées, la guerre en Europe est de retour pour durer. 

Advertisement

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s